Notre réputation est en jeu (in French only)

Share:
Print

Added on 8 September 2016 in Viewpoints

Texte signé par un collectif et publié dans La Presse+. La liste des signataires suit le texte.

Le 8 septembre 2016

Notre réputation est en jeu

Pour un meilleur service à la clientèle, une solution s’impose pour réduire les temps d’attente à la douane

À l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

Monsieur le Ministre,

Nous soussignés unissons nos voix et demandons au gouvernement du Canada de trouver une solution à long terme à la problématique qui se pose aux arrivées internationales de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) vise à maintenir en moyenne des temps d’attente à la salle d’arrivée des passagers (ligne d’inspection primaire) en deçà de 20 minutes. L’ASFC doit disposer des ressources pour pouvoir ajuster son niveau d’effectifs et ses processus en fonction des périodes de pointe et du nombre de passagers prévus pour maintenir ce temps d’attente à un niveau raisonnable.

L’achalandage élevé que connaît cet été l’aéroport Montréal-Trudeau n’est pas une surprise. Il est à noter que le trafic international à Montréal-Trudeau est en croissance annuelle continue de près de 10 % depuis 2003. Au cours des dernières années, Montréal-Trudeau a accueilli plusieurs nouveaux transporteurs internationaux, dont Qatar Airlines, Turkish Airlines, Air China, Icelandair et Wow Airlines, tandis que les transporteurs existants comme Air Canada et Air Transat ont considérablement accru leur offre, tant en termes de capacité que de destinations.

Afin de gérer cette croissance, Aéroports de Montréal n’a pas hésité à investir des centaines de millions afin d’accroître la capacité de l’aérogare, particulièrement pour les vols internationaux. Pour les départs, ADM a construit une toute nouvelle section de la jetée internationale, comptant huit portes d’embarquement, inaugurée en mai dernier. Quant aux arrivées internationales, Aéroports de Montréal a ainsi fait installer à ses propres frais des bornes de contrôle automatisé afin d’accélérer le processus douanier. En prévision de l’achalandage accru de cet été, des bornes additionnelles ont même été ajoutées au niveau du corridor des arrivées menant au hall de la douane.

BESOIN DE RESSOURCES
Cependant, pour que ces outils puissent assurer une fluidité des arrivées internationales et un meilleur service à la clientèle, l’ASFC doit pouvoir disposer des ressources pour suivre cette croissance. Or, les effectifs et les budgets de l’ASFC n’ont malheureusement pas suivi.
Nous comprenons la frustration des passagers qui arrivent à Montréal-Trudeau, et il est intolérable aux heures de pointe estivales que les touristes et les Montréalais aient à attendre aussi longtemps pour franchir la douane canadienne.

L’installation des bornes de contrôle automatisé des passeports devrait permettre des gains significatifs dans le temps de traitement des passagers par les douaniers. Cependant, force est de constater que le temps d’attente à la sortie des bornes à Montréal-Trudeau est plus long que dans d’autres aéroports canadiens, incluant Toronto. Nous croyons qu’une optimisation est aussi possible à ce niveau.

L’attente que les passagers ont vécue cet été à la douane canadienne de l’aéroport Montréal-Trudeau est inacceptable et ternit l’image de Montréal comme métropole. Cette situation est d’autant plus navrante que les passagers doivent attendre debout à la suite de longs vols au nombre desquels se trouvent des personnes âgées, des enfants et des personnes handicapées !

Nous demandons à l’ASFC et au gouvernement du Canada d’agir et de prendre les mesures appropriées pour que la situation vécue depuis le début de l’été se résorbe. 

Il y va de la réputation du Canada et de Montréal, ainsi que du bien-être et de l’intégrité physique des passagers de Montréal-Trudeau.

James C. Cherry, président-directeur général, Aéroports de Montréal ; Yves Lalumière, président-directeur général, Tourisme Montréal ;  Hubert Bolduc, président-directeur général, Montréal International ; Raymond Larivée, président-directeur général, Palais des congrès de Montréal ;  Michel Leblanc, président et chef de la direction,  Chambre de commerce du Montréal métropolitain ; Marc Lachapelle, chef d’escale, Air France-KLM, représentant des transporteurs desservant Montréal-Trudeau.