Speech - guest speaker: Ms. Michelle Courchesne, Minister of Relations with Citizens and Immigration Immigration: A lever for the metropolitan economy (in French only)

Share:
Print

Added on 19 November 2004 in Speeches


Notes pour allocution – Madame Michelle Courchesne
Ministre des Relations avec les citoyens et de l'Immigration


L'immigration : un levier pour l'économie montréalaise



Chambre de Commerce de Montréal Métropolitain
Montréal, le 18 novembre 2004

-

La version prononcée fait foi

-

Version du 18 novembre 2004, 11 h



Mesdames et Messieurs,
Bonjour,

  1. Clin d'œil au film La Grande séduction

    • Vous avez certainement reconnu cette musique. Il s'agit du thème principal d'un magnifique film que vous avez sûrement vu : La Grande séduction. Parce qu'effectivement je suis ici, ce midi, pour vous parler de travailler ensemble à une grande opération de séduction! Je suis ici pour vous sensibiliser et vous mobiliser à l'enjeu de l'immigration. Je suis le porteur du message suivant : « L'immigration est véritablement un levier économique pour Montréal et le Québec tout entier. »
    • Mais tout d'abord, j'aimerais remercier sincèrement la Chambre de commerce du Montréal métropolitain de me donner l'occasion de m'adresser à vous, hommes et femmes d'affaires influents de Montréal, qui pouvez jouer un rôle prépondérant dans le succès de l'immigration au Québec.
    • In the editorial of your most recent electronic bulletin La Cité, you refer to the Action Plan for which I am responsible, Shared Values, Common Interests. I realize that there is no need today for me to go over the entire plan with you, for I believe you have clearly understood its fundamental principles, as the editorial's final paragraph indicates:
      But to meet this challenge effectively, one thing is needed: the participation of everyone. By participating in the integration of immigrants and their insertion in the job market, we collectively assure the more promising economic, cultural, and social development of Québec and its metropolis.

  2. Besoins des employeurs

    • Nous avons en commun, de part et d'autre, le devoir de répondre aux besoins des employeurs du Québec en main-d'œuvre qualifiée et compétente et de permettre aux personnes immigrantes formées à l'étranger de voir leurs compétences reconnues à leur juste valeur.
    • Une analyse conjoncturelle du Conference Board du Canada souligne que « les compétences mènent l'économie d'aujourd'hui ». Vous êtes sans doute d'accord avec cet énoncé, car le développement de l'économie s'appuie de plus en plus sur le savoir et la compétence.
    • Depuis quelques années, également, les observateurs relèvent une concurrence de plus en plus vive entre les États qui, à l'instar du Québec, doivent répondre à des enjeux démographiques cruciaux tels la dénatalité, le vieillissement de la population et, conséquemment, la diminution de la population active, voire une pénurie annoncée de main-d'œuvre.
    • Sur le marché international de la main-d'œuvre qualifiée, la politique du Québec en matière d'immigration se trouve donc en concurrence d'une certaine façon, avec les nouvelles politiques d'immigration et les mesures ciblées de pays comme la Grande-Bretagne, l'Irlande, la France et l'Allemagne, qui cherchent à attirer des travailleurs étrangers qualifiés.
    • Par ailleurs, une bonne partie des réflexions et des préoccupations soulevées lors du Forum des générations, tenu à Québec en octobre dernier, portait sur l'enjeu spécifique des changements démographiques qui vont conditionner l'avenir du Québec.

  3. Démographie

    • Comment faire face à l'impact d'un taux de natalité qui a diminué de moitié en 40 ans? Comment nous préparer au fait qu'en 2018, pour la première fois au Québec, le nombre de personnes âgées dépassera celui des jeunes? En 2030, selon les prévisions, le Québec comptera deux travailleurs pour une personne de 65 ans et plus, au lieu du ratio actuel de cinq pour un.
    • Voilà des questions qui affectent directement notre économie et notre devenir collectif car, si rien n'est fait pour la modifier, cette tendance démographique pourrait entraîner le ralentissement de la croissance économique ainsi que des pénuries de main-d'œuvre dans plusieurs secteurs et dans l'ensemble du territoire québécois.
    • Nous le savons maintenant par de nombreuses études, la croissance de la population active au Québec, de l'ordre de 63 % entre 1991 et 2001, est due en grande partie à l'apport de l'immigration.
    • C'est la raison pour laquelle nous investissons tant d'efforts et d'énergie à parfaire notre offre d'immigration pour réaliser cet arrimage étroit et pointu entre les besoins des employeurs du Québec et la sélection des candidats présentant les meilleures possibilités d'adaptation et d'intégration économique.

  4. Modification de l'offre de service du MRCI

    • Depuis 18 mois, je me suis affairée à modifier substantiellement l'offre de service du ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration pour qu'elle corresponde plus et mieux aux besoins réels des employeurs et des régions du Québec.

      Francisation
    • Le gouvernement précédent avait mis l'accent sur le processus de la francisation. Notre gouvernement veux miser davantage sur l'insertion durable en emploi.
    • Bien sûr, l'apprentissage du français est un facteur clé d'intégration et de participation à la vie collective. Permettez-moi ici de rappeler que la francisation des nouveaux arrivants est une priorité pour le gouvernement; priorité qui ressort clairement dans le Plan d'action Des valeurs partagées, des intérêts communs. Les améliorations apportées récemment à l'offre de service en francisation des nouveaux arrivants ont permis d'accélérer la formation et d'adapter davantage les objectifs pédagogiques aux véritables besoins des étudiants. Au bout du compte, nous allons franciser plus de nouveaux arrivants que jamais auparavant au cours des douze prochains mois.
    • Je salue en passant l'engagement et le professionnalisme de notre équipe de professeurs de français qui transmettent, au-delà de l'apprentissage d'une langue, la connaissance du Québec et le goût d'y vivre en harmonie.

      Reconnaissance des diplômes
    • Mais comme je vous le disais, je veux aujourd'hui mettre l'accent sur l'insertion en emploi, car pour moi le succès de l'immigration repose sur la réussite de cette intégration. Le Québec déploie efforts et ressources pour le recrutement et la sélection d'immigrants qui pourront contribuer à ses objectifs de développement et l'aider à faire face au défi de la mondialisation.
    • Il convient ici d'admettre que la réussite première de l'intégration repose sur le nouvel arrivant et n'est pas l'entière responsabilité du gouvernement. Tout projet d'immigration, tout parcours d'intégration est constitué d'étapes que la nouvelle citoyenne ou le nouveau citoyen doit franchir. Parallèlement, la personne immigrante est et doit être soutenue, à toutes les étapes, par les institutions publiques et les organisations de la société civile, agissant en concertation et en collaboration active.
    • L'accès à un emploi à la hauteur de ses compétences est l'une des aspirations les plus profondes de toute personne, peu importe sa langue, sa culture, sa religion ou la couleur de sa peau. Les nouveaux arrivants et les personnes des minorités visibles, nées et formées au Québec – des citoyens comme vous et moi – ont encore de la difficulté à prendre la place qui leur revient sur le marché du travail. Nous devons assumer la responsabilité de les aider à prendre cette place.
    • D'ailleurs, j'ai eu à cœur, dès mon arrivée au ministère, d'encourager les ordres professionnels à adopter des pratiques facilitantes et à améliorer leurs outils d'évaluation afin d'assurer une reconnaissance équitable de l'expérience et de la formation des immigrants. Nous avons élaboré différents projets avec le Collège des médecins, l'Ordre des infirmières et infirmiers, l'Ordre des chimistes, celui des orthophonistes et audiologistes et celui des agronomes qui ont donné d'excellents résultats.

      Partenariat avec les ONG et partenariat avec la communauté d'affaires
    • Si nous avons eu par le passé, et que nous continuons d'avoir aujourd'hui, un partenariat extraordinaire avec plusieurs organismes communautaires, nous voulons maintenant établir également un partenariat avec vous, membres de la communauté d'affaires. Nous voulons faire équipe avec vous et, pour ce faire, nous avons ajuster notre offre de service et notre façon de travailler.

  5. Annonces

    Je suis fière de vous annoncer la mise en œuvre de mesures concrètes qui s'articulent autour de deux grands volets : l'accroissement du nombre et de la réussite des immigrants gens d'affaires au Québec et la réussite de l'insertion durable en emploi.

      Volet 1 : Pour accroître le nombre et la réussite des immigrants gens d'affaires au Québec
    • Nous avons mis sur pied le nouveau Centre de services aux gens d'affaires qui entend regrouper l'ensemble des activités et des services du ministère en vue d'attirer et de retenir la clientèle d'affaires au Québec :
      - Gestion du programme Immigrants investisseurs;
      - Promotion de l'immigration d'affaires et sélection des candidats;
      - Accueil et accompagnement des candidats et des immigrants gens d'affaires.
    • Nous venons également de signer une entente avec le Service d'aide aux jeunes entreprises du Montréal Centre (SAJE Montréal Centre). SAJE Montréal Centre existe depuis 25 ans. Il a une expertise reconnue internationalement et connaît bien la clientèle immigrante :
      - Accueil des candidats gens d'affaires en voyage de prospection au Québec;
      - Information sur le processus de création d'entreprises et développement des affaires au Québec;
      - Accompagnement personnalisé à chaque étape de réalisation du projet d'affaires.


      Volet 2 : Pour la réussite de l'insertion durable en emploi
    • Je suis heureuse d'annoncer aujourd'hui, la signature d'une entente de partenariat avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
    • Cette entente poursuit deux objectifs :
      1. Favoriser l'intégration des candidats et immigrants gens d'affaires à la communauté métropolitaine;
      2. Contribuer à la croissance de la métropole : plus de candidatures d'affaires, meilleur succès en affaires et en établissement d'affaires au Québec.
    • À titre de membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, vous êtes appelés à connaître les projets d'affaires des entrepreneurs candidats à l'immigration et à mettre à profit votre savoir-faire et vos réseaux.
    • Qui de mieux placé, en effet, qu'un homme ou une femme d'affaires pour guider un entrepreneur ou un investisseur nouvellement arrivé dans ses premiers pas dans le monde des affaires du Québec?
    • Cette entente avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain permettra de favoriser le maillage, le mentorat et l'intégration des immigrants entrepreneurs dans les réseaux d'affaires existants. Votre connaissance de ces réseaux constitue non seulement un facteur essentiel à la réussite du projet d'affaires, mais aussi du projet d'immigration.

      Service-conseil en relations interculturelles

    • Nous venons également de mettre sur pied un Service-conseil en relations interculturelles dont l'objectif est d'accompagner et de soutenir les entreprises au cours des différentes étapes liées à l'accueil, à l'intégration et au maintien en emploi des travailleurs issus des communautés culturelles.
    • Je suis fière d'annoncer aujourd'hui la mise en ligne du Service de référence et de consultation téléphoniques (ligne 1 888 873-1534 – information, référence, consultation, soutien, diversité en emploi, et gestion interculturelle) à la disposition des employeurs et responsables des ressources humaines. Une conseillère ou un conseiller en relations interculturelles recevra votre demande et vous accompagnera dans l'élaboration d'une solution spécifique ou vous orientera vers une ressource appropriée, qui pourrait être une entreprise désireuse de partager sa propre expertise en la matière.

      Emploi-Québec
    • J'ai également signé une entente avec Emploi-Québec. Cette entente convient du partage des responsabilités entre le ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration et le ministère de l'Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille dans une perspective de continuité de services.
    • Elle contient des mécanismes qui permettront de recruter des candidats à l'immigration en fonction des besoins des entreprises, d'accompagner et de soutenir les personnes immigrantes lorsqu'elles sont en emploi et de sensibiliser les employeurs afin qu'ils soient en mesure de mieux gérer la réalité de la diversité ethnoculturelle en milieu de travail, entre autres, par la création d'un programme d'aide à l'intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi.

      Programme d'aide à l'intégration des immigrants et des minorités visibles (PRIIME)
    • Le programme PRIIME est une des mesures phares de Plan d'action et s'adresse directement aux employeurs. Nous sommes conscients que l'intégration en emploi des immigrants et des minorités visibles représentent un investissement de la part des employeurs. C'est un instrument de plus sous forme de compensation financière pour couvrir une partie du salaire, les coûts de formation et la participation à des activités de francisation.

  6. Conclusion

    • Ces initiatives et d'autres à venir ne constituent qu'une partie du coffre à outils dont nous avons besoin pour bâtir le Québec de demain et briller parmi les meilleurs.
    • Sans votre participation à ce défi, nous ne réussirons pas. Le gouvernement du Québec n'a ni les moyens ni l'ambition d'agir seul. C'est un défi commun; ce doit être une responsabilité partagée. C'est pourquoi nous ferons équipe ensemble.
    • Pour moi, les choses sont claires. L'immigration est une plus value, entre autres, en matière de productivité.
    • J'ajoute d'emblée que l'immigration en région demeure une priorité bien en vue et que nous déployons tous les efforts nécessaires pour accroître le nombre de personnes immigrantes qui choisissent de s'y établir. Nous privilégions une approche réaliste, en phase avec les besoins particuliers de chacune des régions et, pour cela, nous allons faire équipe avec les acteurs socioéconomiques régionaux, notamment les Conférences régionales des élus.
    • En ce début de millénaire, nous n'avons plus à nous interroger très longtemps sur le pourquoi et sur les bienfaits de l'immigration, mais beaucoup plus sur le COMMENT.
    • Vous qui êtes entrepreneurs et qui avez des besoins de main-d'œuvre, vous vous dites sûrement: « Oui pour l'immigration, mais comment faire et avec quels moyens? » Nous le savons, l'immigration et l'intégration en emploi représente un investissement financier important pour vous. Mais nous savons aussi que cet investissement est rentable.
    • De son côté, l'immigrant, investisseur ou travailleur spécialisé, désirant intégrer la société québécoise se dit également : comment faire?
    • J'en reviens à cette « grande séduction » dont je parlais il y a quelques minutes. Vous souvenez-vous du film? De tout l'arsenal que déploient les gens de Sainte-Marie-la-Mauderne pour garder le jeune médecin dans leur communauté? Certes, les moyens utilisés sont pleins d'humour, mais ils reflètent également la volonté et la mobilisation d'une communauté qui souhaite intégrer un nouveau venu pour la survie de leur communauté.
    • Vous souvenez-vous aussi de ce même médecin qui cherche résolument à prouver qu'il peut s'intégrer à la communauté? Car il faut bien l'admettre aussi : l'intégration est un parcours ponctué de nombreuses étapes et de nombreux obstacles et dont la responsabilité première repose sur la personne immigrante elle-même. Mais, imaginez que ce jeune médecin ait été membre d'une communauté ethnoculturelle ou membre d'une minorité visible ou nonfrancophone; le travail d'intégration aurait été double.
    • Pour moi l'immigration est, en grande partie, affaire de séduction. Mais n'ayez pas peur, je n'irai pas jusqu'à demander à mon équipe de pratiquer l'écoute électronique, comme dans le film !
    • Sachez cependant que ma première préoccupation est de doter le Québec de tous les instruments possibles et nécessaires à la rétention et à l'intégration des immigrants chez nous. Des travailleuses et des travailleurs qui constituent une force de travail additionnelle et non concurrentielle, je tiens à le préciser, à l'ensemble de la population active du Québec. J'y travaille sans relâche avec les gens de mon ministère.
    • Comment y arriverons-nous? Comment réussirons-nous à nous séduire? En mettant en commun notre créativité, nos connaissances et nos efforts.
    • We, as members of government, and you, as members of civil society, community groups, the business community, and non-governmental organizations can succeed in finding, preparing, welcoming and retaining in Québec those who have chosen to join us.
    • All of us in this room must work together to support the valuable contribution that immigration can bring to the development of our society.
    • Si vous nous dites quels sont vos besoins en main-d'œuvre, si nous savons où sont les gens qui peuvent les combler, alors nous réussirons.
    • Si vous profitez des trésors que peuvent vous apporter les immigrants qui connaissent souvent très bien les marchés internationaux auxquels vous vous destinez, alors nous réussirons.
    • Si vous participez à l'intégration des immigrants dans vos entreprises, vos quartiers, vos arrondissements ou vos villes en les écoutant et en apprenant qui ils sont, alors nous réussirons.
    • Je suis très fière de ce que nous avons accompli jusqu'à maintenant, mais ce n'est rien à comparer au chemin qu'il nous reste à parcourir.
    • To ensure that immigration is an economic lever. To ensure that the great seduction does occur. That is my day-to-day challenge and one that I hope, as of today, will become, to some extent, yours as well.
    • Faire en sorte que l'immigration soit un levier économique. Faire en sorte que la grande séduction ait lieu. C'est mon défi quotidien et j'espère, à partir de maintenant, un peu le vôtre, aussi.
Merci.

* * *