Speech - guest speaker:Mr. Lorne Trottier, co-founder, Matrox Electronic Systems Ltd. and president, Matrox Graphics Inc.The Importance of Quality Science Education And Science Culture In a Knowledge Based Economy

Share:
Print

Added on 28 November 2002 in Speeches


Speech given by Mr. Lorne Trottier
Co-founder, Matrox Electronic Systems Ltd. and president, Matrox Graphics Inc.  
(as delivered)

November 28, 2002

The Importance of Quality Science Education And Science Culture In a Knowledge Based Economy

Skills are the lifeblood of the “Knowledge Economy”

Science and technology is the fundamental engine of growth of what is now called the  “Knowledge Economy”. Cette nouvelle économie du savoir est responsable d'une bonne partie de la croissance économique mondiale, canadienne et montréalaise depuis longtemps. The last century has seen a pace of innovation and economic growth that dwarfs that of all of any other period in human history. The automobile, the airplane, landing on the moon, radio and television, the computer, the internet, cell phones, antibiotics and other pharmaceuticals, genetic engineering, plastics and other new materials, the skyscraper are but a few of the breathtaking array of inventions of the 20th century.

Ces inventions ont modifié profondément tous les aspects de la société dans laquelle nous vivons. Elles ont changé notre manière de vivre, de travailler et de nous divertir. Elles ont modifié l'économie en profondeur.  Des entreprises géantes et de vastes industries nouvelles ont vu le jour grâce à ces innovations capitales.  Le rythme frénétique de l'innovation sous-jacente à ces inventions découle principalement de la réalité concurrentielle de l'entreprise privée. 

Le rythme de l'innovation et du changement ne montre aucun signe de ralentissement au cours du 21e siècle. Mais une pénurie d'une main-d'œuvre hautement qualifiée peut freiner la croissance des entreprises de pointe et celle de l'ensemble de l'économie.

--------

 

A little story will illustrate the problem. It's about an engineer who is unfortunately killed in a car accident. When he arrives at the gates to Heaven, the final destination of all good engineers, St. Peter greets him and asks the engineer for his name. After a long search through the Big Book St. Peter announces, “I'm very sorry, but your name does not appear in the Big Book, I'm afraid that you'll have to go to that other place”. With a sigh and a shrug the engineer shuffles off quietly down to Hell.

 

A few days later, God asks St. Peter, “Weren't we supposed to be getting an engineer up here?” “Yes, I did see one a few days ago, but his name wasn't in the Big Book, so I sent him to that other place” said St. Peter. “This is a terrible mistake”, God said, “it must be corrected immediately!”

 

Right away God descended to the entrance to Hell, and knocked on the door. God explained to Lucifer the terrible mistake that had occurred. “An engineer”, said Lucifer.“Do you mean the fellow who installed the air conditioning system, and the water fountains, and who has made our life much more pleasant?” “Yes, yes, he's the one”, God replied, “let me take him up where he belongs”.

 

“No you can't have him!” Lucifer replied abruptly, “We're keeping him!”. “You cannot do that” God said, “It is grossly unjust and furthermore it's not legal”. “So what are you going to do about it?” asked Lucifer. “Well I'll sue you and take this case all the way to the Supreme Court” said God. “Oh” said Lucifer, “and just where were you planning to find a lawyer?”

 

Employment Growth in Science and Technology exceeds overall employment growth

 

Now, while there may be some dispute about the shortage of lawyers in heaven, there can be no argument that scientists and engineers are in great demand here on earth…and in Canada and Quebec in particular. 

 

Le livre blanc et la conférence sur la «Stratégie novatrice du Canada» parrainés récemment par le gouvernement fédéral, s'appuyait sur la prémisse que l'innovation est le facteur déterminant de toute impulsion de la croissance économique. La déclaration d'ouverture était la suivante : «L'ingéniosité a toujours été cruciale au progrès humain». Le livre blanc accorde la plus grande importance à une main-d'oeuvre qualifiée sous le titre «Enjeux des connaissances». Il déclare : «Une économie axée sur le savoir signifie une demande toujours croissante pour une main-d'oeuvre bien instruite et qualifiée».

 

Entre 1987 et 1999, les emplois en sciences pures et appliquées ont connu une croissance plus rapide que tous les autres secteurs d'emploi, soit une hausse de 73,5%. Ces emplois représentent aujourd'hui 6,5% de tous les emplois au Québec. «En 2004, plus de 70% des nouveaux emplois créés au Canada exigeront une forme ou autre d'instruction post-secondaire et seulement 6% de ces nouveaux emplois seront occupés par des personnes qui n'auront pas terminé leur secondaire.  

 

There is nothing really new in the appreciation of the importance of science and technology education. In 1880, Thomas Henry Huxley, Darwin's most colorful defender, made this remark in a commencement address for a new science program: “We may take it for granted that the diffusion of a thorough scientific education is an absolutely essential condition to industrial progress.”

 

Montreal is a leader in Canada in a number of key science and technology based fields. These include aerospace, bio-pharmaceuticals, health care, and my own field of information and communications technology. The number of jobs in the Montreal area in these fields exceeds 150,000. The number of jobs in the ICT area alone is more than 110,000.

 

En dépit de l'importance évidente de l'enseignement des sciences et de la technologie pour la croissance économique future, quelques facteurs statistiques et démographiques ne vont pas dans la bonne direction en ce moment.  La fin de l'ère des baby-boomers signifie qu'au cours des prochaines années, il y aura moins de jeunes personnes qui entreront au CÉGEP ou à l'université. L'augmentation du décrochage scolaire qui atteint un taux de près de 30% constitue aussi un enjeu majeur. Le déclin du rendement académique des garçons aura un effet adverse supplémentaire sur le nombre de scientifiques et d'ingénieurs futurs. De plus, la perception négative des sciences et de la technologie dans notre culture populaire, ce que j'appelle le «facteur nerd» en décourage plus d'un à persévérer dans les sciences.

 

Selon le plus récent rapport du Conseil de la science et de la technologie, le Québec démontre un bon niveau d'appropriation des sciences et de la technologie. Toutefois, bien que les Québécois déclarent s'intéresser aux sciences et à la technologie dans une large proportion, et malgré le fait que les jeunes réussissent bien dans ces matières, les sciences et la technologie souffrent d'un problème d'image.

 

Ce problème a un impact direct sur la formation de la relève. En effet, les jeunes du Québec démontrent actuellement un faible intérêt pour les carrières scientifiques et technologiques alors que nous misons sur les secteurs à haute technicité. Il faut s'assurer que les compétences seront là pour combler les postes qui seront créés.

 

Et le problème ne se limite pas seulement aux étudiants; il inclut les enseignants. L'AUCC estime que plus de 30 000 enseignants universitaires  devront être engagés au cours de la prochaine décennie. 20 000 simplement pour remplacer les enseignants qui prendront leur retraite. Le résultat final est que pour avoir du succès dans une économie axée sur le savoir, le Canada et le Québec devront faire un effort concerté pour revitaliser l'enseignement des sciences.

 

Importance of Science Education

 

But a scientific education is not only useful as a tool for industrial progress. It should be an essential part of a well-rounded education for every citizen. Stephen Jay Gould, the famous Harvard paleontologist and popular science essayist, has said that we live today in an anti-intellectual age.

 

All manner of anti-scientific beliefs are propagated in popular culture. Major networks have aired so called documentaries on some of these subjects like UFO's, the Bermuda triangle, and supposed psychic personalities appear regularly on popular talk shows like Larry King Live. Recently, the Fox television network aired a “documentary” calling into question whether the United States ever really landed men on the moon.

 

Surveys of various types have shown that the majority of the public has limited knowledge on scientific matters. Numerous surveys show that a majority of Americans do not accept the fact of evolution. According to a recent poll, only 44% of Americans believe that humans have evolved from an earlier species of animals. Most people do not understand the most basic facts of astronomy. A recent National Science Foundation survey found that only 33% of Americans accept the Big Bang theory. There is still some hope however; the same NSF survey found that 70% of Americans accept the Copernican theory that the earth orbits the sun. While I am not aware of surveys of this nature in Canada, I think the results would be similar.

  •          Science and Democracy

Understanding of science is a key ingredient of our life in a democratic society. A scientifically illiterate public can fall victim to demagogues and opportunists who may exploit pseudoscientific beliefs for their own ends. There has been an explosion of “junk science” in the media and popular culture, and a proliferation of biased science in the service of a particular political agenda. This has consequences in the real world that can often be quite damaging to business and society. Consider some major liability cases where unscrupulous lawyers have skillfully exploited the sympathy and scientific ignorance of juries to win huge damage awards against major companies.

 

A good example of “junk science” in popular culture is the recent critically acclaimed movie “Erin Brochovich“ starring Julia Roberts. The movie is based on the true story of a legal assistant in California who launched a class action suit against the Pacific Gas and Electric Company for polluting ground water with chromium. The suit alleged that this pollutant was responsible for causing multiple serious illnesses including cancer, and birth defects. The company ended up settling out of court for $340M US in damages. All the facts in this case are true except one. The scientific evidence is overwhelming that the ground water in this case is completely harmless. Numerous articles have appeared in the scientific journals and magazines on this subject, including a recent one by Dr. Joe Schwartz in The Gazette. The PG&E Company agreed to a large out of court settlement because they feared that a jury would not be able to understand the difference between junk science and real science.

 

Indeed the American legal system has no way to distinguish between genuine science experts and quacks who cleverly pass themselves off as experts. The Erin Brochovich case is but the tip of the iceberg. There are many other examples including the huge but entirely bogus $3.2B suit for silicon breast implants that bankrupted Dow Corning. Another example is the use of the scientifically discredited “repressed memory syndrome” to convict dozens of innocent people of child sexual abuse. A particularly dangerous example of anti-science is the so-called “Islamic science” espoused by Islamic extremists that is part of the ideology of hatred of western culture of the Sept. 11 terrorists.

 

All this is not to say that there are no irresponsible companies or bad people. The point that I am making is that scientific illiteracy has had serious even catastrophic consequences for innocent businesses and individuals. It could happen to anyone.

 

Il y a des raisons beaucoup plus percutantes qui font que la connaissance des sciences est importante dans une démocratie.  Du point de vue scientifique et technologique, le monde devient plus complexe et plusieurs des défis sociétaires ou globaux que nous devrons relever comportent des aspects scientifiques majeurs. L'amélioration de l'enseignement général des sciences aidera les citoyens moyens, ainsi que leurs chefs politiques, à mieux comprendre ces enjeux.  Margaret Thatcher, qui possède un diplôme universitaire en chimie, a joué un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de l'interdiction globale des émissions fluorhydriques qui détruisent la couche d'ozone de la terre.

 

Plusieurs des enjeux politiques et moraux controversés auxquels notre société doit faire face ont des contenus scientifiques importants comme le développement de nouvelles sources d'énergie, le réchauffement du Globe, la biodiversité, les cellules souches embryonnaires, les aliments génétiquement modifiés, le clonage génétique, et la liste est encore longue.  

 

Plusieurs de ces enjeux sont devenus très politisés, les extrémistes des deux côtés utilisant des données biaisées, incomplètes, trompeuses ou scientifiquement erronées pour avancer leur cause.  Le réchauffement du globe et les aliments modifiés génétiquement sont les exemples les plus frappants.  La complexité de ces enjeux est augmentée par l'incertitude scientifique d'une partie des données, ce qui laisse le chemin libre aux idéologues qui ont des comptes à régler.

  • Value of Science Education

I also believe that, when properly presented, science is inherently a subject that is deeply interesting to everyone. J. Robert Oppenheimer, the physicist who headed the Manhattan Project once said: “Taken as a story of human achievement, the discoveries of science are among the great epics”. Carl Sagan, the famous American planetary scientist has written, “Science teaches us the deepest mysteries of our origins, nature, and fates”. Surely every individual has a desire and a right to this understanding of the universe of science through public education.

 

Whether it be the exciting discovery that mutations of onco genes are the basis of cancer, that the Big Bang expansion of the universe is actually accelerating rather than the slowing down, the discovery that a massive comet impact 65 million years ago wiped out the dinosaurs and abruptly changed the history of life on earth for our ultimate benefit, or the rapid advances in my own field of information and communications technology, the wonders of science and technology are truly awe inspiring.

 

Sadly, this is a joy that is lost on too many young people today who think that science is boring, difficult, and nerdy. Something dampens the natural curiosity of many children for the sciences when they become adolescents. Good science education should stimulate awe and wonder which generates the interest to pursue greater understanding.

 

Le défi d'une culture scientifique

 

Les sciences et les technologies sont au coeur de la réalité contemporaine. Elles progressent à un rythme inégalé et nous confrontent à de nombreux questionnements en matière d'impact, d'acceptabilité, d'éthique et de droit, auxquels des réponses restent à trouver. Je crois, pour plusieurs raisons, que l'enseignement des sciences est d'une importance cruciale pour l'individu et la société.  

 

La première est clairement économique. Dans un contexte de mondialisation, l'enseignement des sciences intervient comme un support du développement économique, de la productivité et de la compétitivité des entreprises. Toute société qui espère prospérer dans l'économie du savoir doit avoir à sa disposition un nombre suffisant de professionnels qui ont reçu une formation scientifique ou technologique. 

 

La deuxième est que le manque de connaissances scientifiques, aux mains des opportunistes et des démagogues, est susceptible de causer un grand tort aux individus, aux entreprises et à la société dans son ensemble.  Une connaissance de base de la science est un élément important pour être un citoyen responsable dans un monde technologiquement complexe. La culture scientifique permet de maximiser l'apport de chaque individu et de favoriser son intégration dans la société.

 

Troisièmement, le grand tableau de l'univers que la science nous révèle progressivement est une réalisation épique dont la beauté mène à l'enchantement. Il devrait constituer une partie importante de l'éducation de base de chaque individu.

 

Conclusion

 

Le moment est venu de développer la culture de la science de manière concertée parce que l'action concertée produit un effet réel structurant.

 

Les piliers de cette action devraient être :

  • le renforcement de l'enseignement des sciences à l'école
  • la mobilisation des acteurs pour augmenter la visibilité et la reconnaissance au développement économique et social
  • le soutien aux initiatives locales et régionales qui créent l'intérêt et la fierté en regard de la science
  • l'amélioration du dialogue entre les scientifiques et la population

Le gouvernement du Canada conduit présentement une série de consultations sur sa nouvelle stratégie novatrice pour que le Canada soit parmi les cinq premiers pays du monde en matière de recherche & de développement.  Voilà une occasion unique de présenter, de concert avec les gouvernements provinciaux, des programmes qui assureront la présence d'une main-d'œuvre hautement qualifiée et suffisante. Nous, les entreprises, devons nous impliquer. 

 

Bien que je ne prétende pas que la solution de ce problème soit facile, je crois que les entrepreneurs et les scientifiques qui ont du succès dans le domaine de la haute technologie peuvent jouer un rôle important.  En tant que citoyens intéressés, nous devons favoriser un enseignement de la science novateur et qualitatif par le biais de notre expérience et de notre expertise, ainsi que par notre soutien financier et moral.  

 

Nous devrions insister pour que toute réforme de l'éducation produise des améliorations mesurables quantitativement et qualitativement, en ce qui a trait à l'enseignement de la science. 

  • Nous devrions appuyer le gouvernement fédéral dans la définition de sa Stratégie d'Innovation pour le Canada. Nous devrions appuyer les conclusions du dernier rapport du Conseil de la science et de la technologie et participer à l'élaboration d'une culture scientifique véritable.

Une bonne éducation dans les sciences devrait être le droit et le devoir de chaque enfant et de chaque citoyen. C'est bénéfique pour notre industrie, pour l'économie et pour le fonctionnement de notre démocratie.

 

A good science education will help encourage more young people to pursue careers in science and technology. A good science education will produce citizens better able to make informed and rational choices in an increasingly complex world. A good science based education fosters critical independent thinking, healthy skepticism, open inquiry, a thirst for knowledge and true understanding. In short, many of the key qualities needed to drive an innovative economy.

 

Le bon enseignement de la science produira des personnes de grande qualité qui seront la force motrice des programmes novateurs de chacune de nos entreprises et de la société dans son ensemble.  En tant que partenaires de la haute technologie, cet engagement devrait devenir un élément essentiel de notre agenda commun de participer au bien-être de notre société montréalaise, de notre société québécoise, ainsi que celui du pays tout entier.

 

Merci, Thank you.